A l’écoute de la musique des Franciliens, difficile de garder le sourire. Un mal-être s’empare instantanément de votre corps, de votre âme. Un sentiment malsain qui vous prend aux tripes et vous tord le bide jusqu’à en faire recracher votre bile. Un son glacial puisant sa froideur dans le black metal tout en le pervertissant avec un sludge corrosif. Une lente mais irrémédiable descente tortueuse et torturée vers les abîmes.