Le manque se faisant sentir un peu plus chaque jour, il est grand temps de remédier à 6 ans d’absence des Atlantiens. Et c’est une place de choix sur l’affiche qui est offerte à ces génies outrageants de maîtrise et devenus des monstres de la scène progressive. Toujours enclins à l’expérimentation avec leur stoner aux relents sludge, aux lignes mélodiques se superposant à des riffs horriblement accrocheurs.