Débarrassé de l’Homme Orange, le Père (et l’amer) Al Jourgensen va-t-il goûter à davantage de quiétude et de sérénité ? Pas certain quand on connaît la propension du bonhomme à monter dans les tours à la moindre contrariété dans un contexte actuel qui les collectionne (politique, santé, société et culture…). En attendant, contentons-nous de nous délecter de sa concoction de metal indus dopée aux amphétamines et aux plantes vertes !