2 décennies de terrorisme auditif, de molaires, incisives et autres canines déchaussées, d’humérus et malléoles explosés, de tympans crevés… Le chemin parcouru par les bouchers du Maryland n’a pas été sans repos, ni conséquences pour le public friand de sa musique fabuleusement technique mais frénétiquement brutale. Une sorte d’alliage improbable entre le crochet délié d’un Lionel Messi et le charme brut d’un steak tartare, quoi ?!