Pour plaire au plus grand nombre, certains sont prêts à bouffer à tous les râteliers et tant pis pour la cohérence et l’ego. Pour ces Transalpins, explorer au plus profond les entrailles du metal progressif, du death, du doom, du sludge atmosphérique et du post metal révèle surtout la volonté de n’entrer dans aucun moule. Vous serez engloutis sous cet océan d’influences. C’est lourd, lancinant et foutrement technique.