Voilà un nom parfaitement en adéquation avec le style pratiqué, le goregrind. Nos voisins belges s’adonnent à cette musique tout en finesse, sans jamais relâcher la pression (trop dangereux !) et avec passion. Un groove imparable à vous faire remuer votre petit cul, des textes à l’humour pipi/caca mais une dextérité d’un tout autre niveau. Un remède infaillible contre la morosité ambiante et le cancer de la prostate. Ça va chier !