Le beatdown : ce hardcore basique, axé sur 2 riffs avec pour seul but de générer une bonne grosse baston dans le pit. C’est sympa mais ce serait justement trop simple de s’y cantonner. Alors les Parisiens aiment à y glisser un soupçon de black ou un brin de death pour un résultat tout aussi brutal mais encore plus malsain. Amateur de moshparts qui butent, fan de bestialité primaire ou simple danseur de KDS, GLASSBONE est pour toi !