Le temps n’altère pas l’enthousiasme communicatif et la fringance de la machine teutonne toujours aussi bien huilée dès lors qu’il est question de faire résonner des hymnes frétillants. Refrains power metal immédiatement mémorisables, speederies sautillantes, envolées lyriques et humour potache assumé : la recette est connue et maîtrisée mais force est de constater qu’elle n’en demeure pas moins imparable et qu’on en redemande.