Peu de groupes parviennent à se relever du départ de leur chanteur. Surtout quand celui-ci dispose d’un timbre si distinctif et que les circonstances s’avèrent dramatiques (RIP Mitck Lucker)… C’est avec un courage hors norme et des coucougnettes en fonte que SUICIDE SILENCE a su se reconstruire, remonter la pente et, avec un nouveau hurleur (Eddie Hermida), s’imposer de nouveau comme un des mastodontes de la scène deathcore.